Nous y sommes. Nouveau site internet, premier article.

Aujourd’hui, c’est un chapitre de trois ans qui se tourne. Auteur auto-édité depuis 2018, je suis dorénavant sous pavillon « auteur édité » chez L’Âme En Livre. Durant ces mille-quatre-vingt-quinze jours, le chemin de l’auto-édition fut rude, mais l’expérience que j’en tire est indéniablement positive. Cet apprentissage m’a servi à comprendre les rouages de l’édition, une activité totalement opaque à mes yeux lors de mon lancement.

Une nouvelle couverture pour le roman fantasy Cœur de Menhir, tome 1 : Une prophétie oubliée

Qui dit maison d’édition, dit nouvelle collection…

© réalisation : Victor Anceaume

Ci-dessus, voici la nouvelle couverture du premier tome : Une prophétie oubliée.

Cette nouvelle édition chapeautée par Benoît Le Gall, le fondateur des éditions L’Âme En Livre, contiendra les tomes 1 et 2 de l’ancienne collection. Il est impératif de le souligner, car le tome 3 : Le chaos d’Askaod, deviendra donc le deuxième tome de cette édition professionnelle.

Cœur de Menhir, tome 1 : Une prophétie oubliée
Cœur de Menhir, tome 2 : Les nouveaux druides

Les visuels de la collection « auto-éditée » figure ci-dessus. Ils vous rappelleront peut-être des souvenirs. Ce qui est sûr désormais, c’est que vous allez possiblement devoir réacheter le tome 1. Vous êtes donc concerné que si vous n’avez que le premier tome en votre possession. Sinon, vous pourrez passer au tome suivant. Sauf si vous souhaitez détenir une collection uniforme…

Nous étions conscients que cette décision ne conviendrait pas à l’ensemble des lecteurs. Néanmoins, une rupture avec l’ancienne collection devait être actée afin de mettre en place une série harmonieuse et professionnelle.

Pourquoi ne pas vous inscrire à la newsletter ?

Du fait que je suis dans les confidences et que, tôt ou tard, vous le découvrirez, j’ai décidé de ne pas réintégrer les illustrations que vous pouviez voir apparaître entre deux chapitres. Que ce soit le bestiaire, les villages ou les personnages, elles ne figureront plus dans les romans. Seules les cartes resteront en place.

C’était un choix compliqué. Car à la base, ce souhait subjectif me tenait à cœur. Mais les débats et les réflexions ont eu raison de lui.

Au passage, je tiens à remercier une nouvelle fois Christophe Le Galliot (illustrateur breton freelance) pour son travail et son implication. Cette collaboration nous a permis de nous propulser sur le devant de la scène et de faire un bout de chemin ensemble. Et bien évidemment, celles et ceux dont le soutien, inébranlable et inconditionnel, a contribué à cette réussite. Même si la voie menant à la perfection est un exercice continu et loin d’être acquis, je sais que cet ensemble de petites choses a créé ce formidable puzzle. Ce socle me permet de passer à l’étape suivante et surtout de franchir un palier. Merci !

Après ses quelques mots, j’espère pouvoir vous lire prochainement ou vous revoir lors d’une séance de dédicaces.

À très bientôt sur le site ou sur les réseaux sociaux.