Adrien Hortemel,

écrivain de l’imaginaire

Comme je l’indique sur la page Accueil, je ne suis pas originaire de la région Bretagne. Ce n’est qu’à l’âge adulte que j’ai découvert ce somptueux territoire.

Après ma scolarité, j’ai enchaîné plusieurs métiers n’ayant aucun rapport avec l’écriture. Et pour me sortir de cette routine peu réjouissante, j’avais la chance d’avoir de la famille implantée dans le Morbihan. À la suite de plusieurs séjours, j’ai osé rêver et donc décidé de tout plaquer. Aujourd’hui, cela fait quelques années que je vis ici.

L’envie d’écrire un roman n’est pas venue tout de suite, car à l’époque je n’avais pas conscience que j’étais passionné par les mondes magiques, surnaturels et légendaires. Lorsque j’ai visité certains sites mégalithiques, lu quelques ouvrages évoquant la légende arthurienne, vu de nombreux documentaires en lien avec le Moyen âge, inconsciemment, mon imaginaire s’imprégnait de ces événements passés. Et c’est en 2015 que les idées ont germé. À partir de là, j’ai compris que mon imaginaire était accro à l’heroic fantasy.

Au début, c’était un jeu, je développais mon univers dans mon coin sans me projeter vers l’avenir. Et au moment où j’ai visualisé l’étendue du monde que je pouvais créer, j’ai commencé à me documenter sur les légendes bretonnes, celtes et nordiques, même si je m’inspirais déjà de certaines sagas littéraires connues et reconnues, telles que le Seigneur des Anneaux (plusieurs races), Harry Potter (magie), ou le Trône de fer (conflits géopolitiques).

Dédicaces à la © Galerie Esprit des rives

En me rendant compte de cet amour pour ce genre et cette envie de créer mon histoire, je me suis lancé à mes heures perdues dans l’écriture. Puis au fil du temps, mes idées ont eu un sens. Plusieurs mois se sont écoulés sans aucune confidence à qui que ce soit. À la suite, j’ai fait appel à un « cercle » restreint de personnes afin d’avoir un retour sur l’histoire. Les « chanceux » m’ont convaincu de partir à la recherche d’un éditeur. Ne voulant pas griller les étapes, et pensant que c’était à l’auteur de dénicher l’illustrateur*, je suis donc parti en prospection, car je voulais absolument que mes idées prennent vie.

* (C’était une réflexion de novice, car un éditeur professionnel prendra en charge cette partie s’il décide de vous éditer).

Ensuite, j’ai acté ma décision : je devais trouver un éditeur. L’objectif est atteint en 2017, le premier tome voit le jour, mais de nombreuses péripéties sont survenues. Je ne vais pas m’étendre sur ce sujet, car je l’ai déjà abordé à maintes reprises. Il est temps de tourner la page !

Inscription à la newsletter

Obtenez les principales informations en avant-première !

Quoi qu’il en soit, en 2018, je mets tout en œuvre pour réussir mon auto-édition. Le défi a été relevé et le deuxième tome est publié l’année même. Le troisième tome, plus épais que les précédents, arriva en 2020. De nouvelles intrigues viennent étoffer l’histoire. Débute donc l’écriture du quatrième tome. Là aussi, j’ai senti que ce nouveau roman allait être consistant.

Cloisonné dans mon écriture, je fus ébahi lorsque j’ai reçu une proposition pour être édité en 2021. Benoît Le Gall, auteur biographe et à la tête des Éditions L’Âme En Livre, et ce après avoir lu mes romans, me propose de prendre en main la publication de ma série de livres fantasy. Coup de tonnerre ! Plus tard, les échanges ont donné lieu à un contrat de publication. Toutefois, l’édition a été modifiée. Les tomes 1 et 2 initiaux, que vous avez peut-être connus, ont été assemblés et le tome 3 deviendra par conséquent le tome 2.

Le futur roman en cours d’écriture sera donc le tome 3 et effectuera sa sortie dans les mois prochains. Puis les autres suites suivront. Bref, encore quelques années avant de connaître la fin de l’histoire. 🙂